Monter un permis de travail : nouvelle discipline aux Jeux Olympiques ! Entrez dans la game ! | Immigration & Recrutement | Phoenix Gestion en Mobilité Internationale

Monter un permis de travail : nouvelle discipline aux Jeux Olympiques ! Entrez dans la game !

 

En cette veille des Jeux Olympiques de Rio et les hauts et bas des équipes russes concernant des pratiques pas claires sur leurs performances «assistées» aux précédents jeux, cela me rappelle mon enfance où les Étés, souvent bien seule, je regardais à longueur de journée les Jeux, faute de ne rien faire d'autre et qu'il faisait trop chaud pour jouer dehors ! A l"époque, nous n'avions pas d'ordinateurs, ni de consoles et les premiers Gameboy n'étaient pas accessibles à tout le Monde... Bref, nous nous contentions de la TV et du téléphone... En admirant les performances, les muscles et sueurs de ces sportifs olympiques, j'imaginai le long chemin qu'ils avaient du accomplir pour se retrouver dans le petit écran au milieu du salon de chez mes parents !

 

 

Des années plus tard, même si je ne suis pas une grande sportive, physiquement parlé..., j'ai réussi, toutefois, à acquérir un certain entrainement cérébral qui me permet de monter un permis de travail, véritable sport qui demande des compétences équivalentes à la nage synchronisée, le basket-ball (pour dribbler et bien viser le panier !), à de l'aviron (car pour ramer, il faut ramer !) et aussi la lutte, que je vous laisse deviner pourquoi ou même le badminton quand il faut discuter avec les autorités, question de s'envoyer le petit volant, tout en douceur... Tout comme les sportifs, cela demande de l'entrainement, de la rigueur, un esprit sportif !

 

Bref, je reste toujours surprise lorsque je rencontre une personne qui me toise du regard et me dit qu'une demande de permis de travail, c'est facile ! Il y a effectivement, certaines procédures... faciles et il n'est pas compliqué de s'assoir devant son ordinateur et remplir des formulaires. Il suffit de fermer sa porte de bureau pour 2 ou 3 heures, avoir une bonne version du pdf, une imprimante et voilà, le travail est fait ! Savez vous de quel travail nous parlons ? Voici la question... et c'est là que vous entrez dans les 12 travaux d'Hercule ou d'Asterix, selon votre affinité au personnage ! Allons les voir un par un, question de bien entrainer vos «muscles cérébraux».

 

  1. Sélectionner le bon poste avec la CNP adéquate et le titre de la fonction. 

  2. Établir le profil du poste selon les critères des Ministères concernés ; à savoir le salaire, l'expérience requise, la formation demandée et le tout synchronisé avec les critères du point 1.

  3. Rédiger la description de poste, l'adapter au format affichage de poste.

  4. Procéder à l'affichage (je rappelle que les dossiers en Traitement simplifié ne dispense pas l'employeur d'affichage mais de démontrer les preuves d'affichage !) selon les critères stricts de Service Canada.

  5. Collecter les CV, les analyser, inviter les candidats intéressants, offrir le poste si la perle rare s'y trouve (cela arrive notamment lorsque nous recherchons plusieurs candidats...) et dresser le rapport de recrutement à joindre au dossier.

  6. Pendant le processus d'affichage, il faut également compléter les formulaires : set pour l'employeur et set pour le candidat. Il faut les recenser et ne pas en oublier... ni en mettre trop et surtout ne pas oublier les paiements !

  7. Montage EIMT : voici le formulaire par excellence qui porte à confusion dans son interprétation des réponses à mettre. C'est ce formulaire que certains trouvent «facile» ou ...«compliqué» ! Il n'est ni facile, ni compliqué... Il est comme il est et vous avez comme responsabilité, en tant qu'employeur de le remplir au complet, convenablement. Lorsque vous allez le signer l'EMP5602, vous vous engagez !! C'est votre pacte avec Service Canada !

     

  8. Les annexes pour l'EIMT sont également majeurs dorénavant. S'ils sont manquants au dossier, celui-ci vous sera retourné illico-presto ! De plus, vous remarquerez que les formulaires «se parlent». C'est à dire qu'il faut s'assurer de donner des réponses qui soient conformes sur tous les formulaires et ne se contredisent pas ! Si une réponse n'est pas applicable (d'après vous !), expliquez pourquoi vous ne répondez pas... Et surtout, ne partez pas sur vos grands chevaux (la course de char ne fait plus partie des disciplines aux Jeux Olympiques) si la question vous semble incongrue. N'oubliez pas que les formulaires sont standards et applicables pour tout le Monde.

  9. Côté candidat, assurez vous que celui-ci soit conforme par rapport aux exigences du poste déterminé au point 1 et 2. Si oui, vérifiez le CV pour que votre candidat puisse clairement mentionner les points essentiels au profil que vous recherchez. Petit rappel... Un CV ne se change pas d'un coups de baguette magique, il faut demander à son candidat de mettre en évidence ses compétences pour justifier qu'il a le profil à l'emploi offert !

  10. Assembler les documents et pièces justificatives. Mentionnons un point spécial si c'est une première demande que l'entreprise fait et encore plus particulièrement si c'est une nouvelle entreprise... je n'en dis pas plus mais je vous demande d'être vigilant. Ne pas oublier de signer tous les formulaires au stylo bleu pour le MIDI (Immigration Québec) et d'envoyer les originaux...

  11. Double vérifier les informations, formulaires, documents etc... Les poster OU les faxer mais JAMAIS les deux pour vous assurer que c'est parti... Et lorsque vous les postez, utilisez plutôt un service recommandé ou porteur  pour avoir une date d'envoi/réception des documents. En cas de perte de dossier, croyez moi c'est très pratique ! N'oubliez pas qu'un dossier d'EIMT/CAQ est un 50 pages bien tassé !

  12. Armez vous de patience. A ce jour, il faut compter environ 8 semaines de délai de traitement... Ne soyez pas surpris si le dossier est retourné par le MIDI ou Service Canada pour un petit détail (qui l'est pour vous mais pas pour le Ministère !). Service Canada peut vous appeler également si jamais ils doivent vérifier une information ou vous demandent un complément. Toutefois, assurez vous que les paiements passent sur la carte de crédit... Petit rappel, c'est vous, employeur, qui payez les frais gouvernementaux ! Et pour finir ces 12 travaux... vous pouvez avoir des dossiers qui vont voyager entre vos bureaux et ceux des Ministères... 

 

Vous vous dîtes... «Ouf» ! Et bien, non  ! La Game n'est pas terminée car ces 12 travaux ne concernent que les pré-requis pour obtenir LE permis de travail qui est maintenant du ressort de l'IRCC (Immigration Réfugié et Citoyenneté Canada). Selon la citoyenneté de votre candidat, apprêtez vous à de nouvelles disciplines sportives et quelques travaux supplémentaires... peut être pas 12 mais des travaux qui feront, quelque peu soit-il, également transpirer votre futur employé. Petit rappel... la démarche auprès d'IRCC doit être entreprise que par le candidat pour qu'il puisse obtenir son permis de travail et visa si requis.

 

Sur ce, je vous laisse vous reposer. N'oubliez pas de vous hydrater, cela fera du bien à nos neurones ! Je devrais trouver le moyen de créer une application pour faire des permis de travail !! Je suis peut être une excellente sportive en matière de permis de travail mais pas encore une Génie des TI ! Par contre des permis pour les TI, j'en fais beaucoup et si quelqu'un est tenté par le Jeu... Contactez moi !

 

 

Selin Deravedisyan-Adam, CRIC

Spécialiste en Mobilité Internationale

www.phoeniximm.com 

 

 

 

 

Please reload

RECHERCHE PAR DES MOTS-CLÉS

Please reload

ARTICLES SIMILAIRES

Please reload